Quel matériel choisir pour réaliser vos photos de sport ?

Un photographe de l'agence Ouest Médias avec un objectif Canon 400 mm durant un match de Ligue 1
Un photographe de l’agence Ouest Médias avec un objectif Canon 400 mm durant un match de Ligue 1

Troisième tutoriel photo et le deuxième consacré à la pratique de l’image de sport et de football en particulier. Après le premier épisode, centré sur les conseils de base pour aborder cette discipline, abordons désormais l’équipement idéal pour réaliser ce type de clichés : des boîtiers rapides, des objectifs dotés d’une grande ouverture pour les rencontres en nocturne dont un téléobjectif 300 mm ou plus, des cartes mémoire, des câbles… et un ordinateur portable pour transmettre en temps réel. Voici le contenu de la valise d’un reporter de l’agence Ouest Médias.

La photo de sport pratiquée en amateur, et encore plus en professionnel, est une passion ou un métier… coûteux car cette discipline requiert du matériel adapté. Les boîtiers doivent être rapides au sens de la cadence de déclenchement pour autoriser des rafales suffisantes afin de saisir la bonne image (qu’il s’agisse de figer l’action ou d’un filé) quand le sujet est en mouvement. Ce qui est le cas pour un joueur de football… encore plus pour un prototype auto ou moto aux 24 Heures du Mans !

De façon connexe, les objectifs doivent présenter trois caractéristiques :

  • Grande ouverture f2.8 pour permettre de travailler en basse lumière, même si les éclairages des stades sont adaptés pour la télévision… les conditions sont parfois à la limite en nocturne y compris en Ligue 1 (long des lignes de touche, coins des terrains où sont tirés les corners…). En salle (basket, hand, volley), c’est parfois de la survie !
  • Autofocus (piloté par le boîtier) qui tienne la route
  • Stabilisation pour amortir tout flou de mouvement si l’on doit baisser la vitesse de déclenchement et/ou pour les prises de vues en situation un peu radicale comme l’hélicoptère, la moto lors d’une course cycliste…

Disposer d’une valise complète comme celle de l’agence Ouest Médias, détaillée ci-dessous, représente un investissement conséquent (plus de 30.000 euros). Il est néanmoins possible de se constituer une base de sac pour assurer l’essentiel puis de compléter au fur et à mesure.

Le matériel idéal pour la photo de sport et de football : deux boîtiers reflex et trois optiques

Dans l’idéal, selon les moyens de chacun, un pack de démarrage pourrait être composé de :

  • Boîtier x 1 de type Canon EOS 7D Mark 2 (*), le capteur n’est pas plein format mais la cadence moteur est OK et la qualité des fichiers est propre y compris à haute sensibilité ISO (à 6400 le bruit numérique est acceptable)
  • Objectifs x 2 en associant un zoom tel 24/70 f2.8 ou f4 et un 2e zoom 70/200 mm plutôt en f2.8 afin de le coupler à un multiplicateur x1.4 complémentaire pour ainsi disposer d’un presque 300 mm f4. Le diaph perdu en ajoutant le x1.4 au 70/200 mm sera compensé en augmentant d’autant la sensibilité ISO sur le boîtier. Sur un stade de football en Ligue 1, où l’on travaille en moyenne entre ISO 2500 et 3200, cela passe. Sur un terrain de National 1 et en-dessous, pour une rencontre en soirée, il y a quand même des risques ! Si vous pouvez disposer d’un troisième “caillou”, comme un 300 mm f2.8, qui se trouve sur le marché de l’occasion en prenant garde à la provenance et en évitant les annonces “louches” du Bon Coin, c’est le top. En salle, hand, basket et volley, le 70/200 mm f2.8 est le meilleur outil pour rentrer de l’image.
  • Flash x 1 pour déboucher un contrejour ou ré-éclairer l’entraîneur au moment d’en faire le portrait
  • Cartes Compact Flash ou SD à haute vitesse (x160)
  • Lecteurs x2 surtout pour les Compact Flash dont les broches internes sont fragiles, un lecteur de secours est une précaution nécessaire

(*) Aucune affiliation ni compensation commerciale de la part de Canon quant à la citation de cette marque, Ouest Médias paye son matériel au tarif pro du marché !

En complément, allié indispensable… un ordinateur portable pour vider, traiter et transmettre ses photos. Avec deux logiciels conseillés :

  • Photo Mechanics pour l’éditing
  • Adobe Photoshop pour le traitement de base (éventuel recadrage, luminosité et contraste, mise au format en pixels, enregistrement et compression en .jpg) car la transmission en temps réel pour les fils d’actualité des réseaux sociaux et le web n’autorise pas les subtilités. Il faut être efficace et rapide.

Dans la valise Ouest Médias pour un match de football pro en Ligue 1 !

Le contenu de la valise photo Ouest Médias pour un match de football professionnel
Le contenu de la valise photo Ouest Médias pour un match de football professionnel

De haut en bas, de gauche à droite :

  • Téléobjectif Canon 400 mm f2.8 USM et son monopode
  • Deux chargeurs de batteries Canon EOS 1DX et 1DX2
  • Un chargeur de batteries Canon EOS 7D Mark 2
  • Disque dur externe Lacie pour les sauvegardes
  • Trois boîtiers : Canon EOS 1DX et 1DX2 (capteurs plein format), Canon 7D Mark 2
  • Trépied light, clé USB Wifi et accus de secours pour smartphone
  • Objectifs Canon 24/70 mm et 16/35 mm f2.8, 24/105 mm f4
  • Quatre piles rechargeables de secours pour flash
  • Objectif Canon 70/200 mm f2.8
  • Cartes SD et domino 4G Wifi pour transmission mobile
  • Récepteur et transmetteur pour piloter le boîtier télécommandé
  • Objectif Sigma 8 mm f4 et sa rotule pour les photos à 360°
  • Lecteur et cartes Compact Flash haute vitesse
  • Flash Canon 430 EZ
  • Mini-trépied, bouchons d’oreille et pinceau anti-poussière
  • Câbles récepteur et transmetteur, télécommande manuelle 

© Photo tête de page : Ronan Houssin

Pierre Minier / Ouest Médias

Lire les autres tutoriels photo déjà publiés

Tutoriel photo : les conseils de l'agence Ouest Médias

Les derniers articles du blog