Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Valoriser un évènement sur les réseaux sociaux

Les usages ont évolué de façon considérable ces trois dernières années ! Depuis l'article "Six clés pour un livetweet réussi", publié en novembre 2016, la couverture d'un événement en direct sur les réseaux sociaux s'envisage plus de manière qualitative que quantitative. Le temps des flux massifs de posts sans contenu réel est révolu au profit de publications éditoriales à valeur ajoutée. Si Twitter reste le canal socialmedia le plus adapté, les stories Instagram performent notamment dans le sport.

Il y a trois ans, le smartphone était encore roi ! Il pouvait tout faire : photo, vidéo, tweet… tous azimuts. C'était le temps des directs en vidéo sur Periscope (depuis quasi tombé en désuétude) ou Facebook Live (qui a montré ses limites car il ne s'agit pas d'une plateforme de streaming), des photos souvent ratées dont la seule qualité notable était la publication en temps réel avec fort abus du zoom numérique et une pixellisation totale, des GIFs en rafale et des flux incessants de posts, parfois jusquà la saturation…

Si les téléphones portables de dernière génération restent des devices importants et utiles à maîtriser, pour la bonne réussite de la couverture d'un événement sur les réseaux sociaux, ils sont un outil parmi d'autres… Surtout, ils sont au service du dispositif et non la finalité de celui-ci. Enfin, au moment de se lancer dans la mise en œuvre, il convient d'intégrer que les usages, tout autant que les algorithmes, ont changé. Trop de contenu tue le contenu. A l'heure où obtenir 1,5% de taux d'engagement sur Twitter est une réussite… il faut vraiment se poser la question de la pertinence fond et forme d'une publication, même si elle est envoyée dans l'instant, au risque de travailler pour rien. C'est aussi une approche numérique responsable puisque les ressources consommées ne le seront pas pour rien.

Ces préalables posés, quelques conseils tirés des dizaines de lives réalisés par l'agence Ouest Médias qu'il s'agisse de Digital Change, Matinale XXL, Talents à l'Ouest… pour les rendez-vous en lien avec la transformation numérique des entreprises mais aussi issus des terrains de football professionnel, en travaillant avec des comptes officiels de clubs de Ligue 1 qui s'appuient sur des communautés importantes. Les métriques obtenus en retour sont donc significatifs sur le plan statistique pour apprécier l'impact réel de tel ou tel média selon le fil d'actualité sélectionné.

En savoir plus : Images et socialmedia, créez de l'engagement en direct !

1. Préparez et anticipez votre évènement

C'est la clé du succès ! Il ne faut pas subir le direct mais avoir en permanence un temps d'avance, surtout dans le domaine économique, par exemple une table-ronde, quand plusieurs interlocuteurs sont rassemblés et échangent à bâtons rompus. Pour préparer au mieux et être en mesure de dépasser le simple verbatim afin d'amener des éléments additionnels de contexte, tout en générant de l'engagement, voici une check-list rapide et non exhaustive :

  • Se procurer et détailler le conducteur de l'event
  • Identifier les speakers et rédiger une courte bio de chacun d'entre eux
  • Identifier les comptes sociaux Twitter, Linkedin… des speakers, des organisations qu'ils représentent et trouver les bonnes connexions avec d'éventuels influenceurs qui gravitent dans les mêmes sphères pour les tagger, avec modération, le moment venu
  • Déterminer un hashtag principal simple et efficace
  • Déterminer deux ou trois hashtags secondaires
  • Ne pas s'interdire les émoticones symboliques, elles sont rentrées dans les usages… et ce sont des caractères économisés
  • Créer des visuels photo, vidéo ou Motion Design qui vont permettre de séquencer le Live si celui-ci est en plusieurs temps
  • Respecter la charte graphique de l'organisation émettrice
  • Créer un habillage charté pour les photos avec mention du hashtag principal, date, logo
  • Envisager des infographies pour les data
  • Rédiger en amont tous les posts froids qui peuvent l'être
  • Se documenter sur le sujet pour accumuler de la matière éditoriale qui viendra ensuite en appui des citations
  • Repérer les lieux pour vous installer au meilleur endroit
  • Sécuriser la connexion internet (wifi local, routeur 4G…)
  • Partir avec des batteries chargées, accus de secours ou complémentaire, etc…

Si le budget l'autorise, un binôme rédacteur et photographe comme Ouest Médias le propose est un vrai confort pour se répartir les tâches et fournir également au client une production d'images HD déclinable ensuite sur le web, en print…

2. Sélectionnez le bon réseau selon la temporalité, la cible, le contenu

Le préalable est que votre évènement a été annoncé et qu'il a bénéficié d'une animation socialmedia en amont pour disposer le jour J d'une base d'audience significative en vue d'être propulsé. Des #SaveTheDate réguliers (J-15, J-7, puis de J-3 à J-1), le dévoilement progressif du programme et des participants, des pastilles en vidéo pour teaser… les options sont multiples.

L'appui du site web de l'organisateur et l'aspect SEO (référencement naturel) sont à intégrer dans la démarche : un hashtag est aussi un mot clé !

Parmi les cinq réseaux sociaux majeurs, lesquels ou lequel choisir ?

  • Twitter : c'est le réseau naturel pour le Live ! La tendance est néanmoins à limiter désormais le nombre de posts, d'éviter le flux massif, pour concentrer le contenu au sein de publications à plus forte valeur ajoutée, en jouant sur le média intégré : infographie, photo, capsule vidéo…
    • Ne abuser des GIFs !
    • Synthétiser les propos tenus pendant plusieurs minutes pour délivrer un twet dense, renforcé par des éléments additionnels de contexte (voir ci-dessous quant à la préparation), plutôt qu'un simple verbatim
    • Observation tiré du football au moment d'un pic d'audience comme un but : le premier visuel envoyé en illustration va capter la majeure partie de l'audience
    • Si la réactivité est importante, ne pas se précipiter néanmoins au risque de gâcher la fenêtre de tir
  • Instagram : le potentiel des stories, si la nature de l'évènement est en phase, est incroyable. Bien maîtrisé, ce média est ludique et créatif.
    • Il est 100% adapté au smartphone et se conçoit en format hauteur
    • Il mêle photo, vidéo…
    • Il peut être enrichi par des photos tierces (c'est le cas de nos productions football et Ligue 1 en collaboration avec les community managers des clubs concernés) à condition de les concevoir en 9/16e
    • Il fournit des possibilités infinies de personnalisation avec icônes, émoticones, enrichissement graphique…
    • II raconte l'histoire au fur et à mesure du déroulement de celle-ci avec une continuité dans le scénario, du début à la fin (à l'instar d'un thread sur Twitter)
    • Il est complémentaire du Livetweet
    • Il est parfaitement adapté au sport, spectacle…
  • Facebook : l'heure est à la modération ! Ce n'est pas un réseau destiné au direct. Multiplier les publications aboutira à un phénomène de désabonnement.
    • Vous pouvez créer un post Evènement sur votre page professionnelle pour indiquer la tenue de celui-ci et inviter votre communauté à y assister, en complément d'un Evenbrite par exemple
    • Des #SaveTheDate ponctuels sont envisageables s'ils sont porteurs de nouvelles informations
    • Le jour J, deux posts en moyenne, c'est déjà bien : le premier pour dire que c'est parti, le second quand c'est fini pour un rapide debrief… les deux avec un visuel pour engager un minimum
    • Quid de Facebook Live ? A moins de disposer d'une régie professionnelle pour la captation vidéo et l'encodage du signal pour injection, ce type de direct avec un smartphone est en nette perte de vitesse car la qualité est souvent médiocre. Facebook n'est pas vraiment une plateforme de streaming ! Instagram a pris le lead.
  • Youtube : à privilégier pour le streaming vidéo y compris en vidéo 360° !
  • Linkedin : pas un réseau social approprié pour le direct y compris pour un rendez-vous professionnel à l'exception des posts d'annonce et, le rendez-vous passé, du partage d'un lien web (depuis le site internet de l'organisateur) en replay. Linkedin est plutôt à scanner en phase de préparation.

3. Le direct est lancé… pas de panique !

Si vous ratez une phrase, ce n'est pas la fin du monde. Vous vous rattraperez à la suivante ! D'où l'intérêt d'avoir préparé au millimètre, pour se concentrer sur l'essentiel en réduisant la marge d'erreur et d'incertitude.

En étant confortablement installé, avec une vision d'ensemble, un double écran entre votre compte principal, d'un côté, et Tweet Deeck de l'autre pour gérer les notifications (autre clé de l'engagement), si vous êtes en mode Livetweet… ou un bon smartphone pour réaliser vos stories Instagram… vous mettez aussi en œuvre les conditions de la réussite de l'opération.

Mais il ne faut pas se leurrer, il est impossible pour une seule personne de gérer à la fois Twitter, Instagram, de jongler entre les photos et les vidéos ! Le retour d'expérience Ouest Médias incite à être au moins deux dont un photographe professionnel pour garantir la viabilité des images.

Dans le sport de haut niveau, dont le football, les équipes socialmedia sont le plus souvent spécialisées avec un community manager en tribune qui coordonne Twitter et Facebook, un autre CM pour la story Instagram en bord de terrain, un vidéaste pour le résumé post match et un photographe qui transmet en temps réel (c'est le rôle de l'agence) au format pour les différents flux.

Dernier point, compilez les statistiques pour être en mesure d'apprécier le ROI (retour sur investissement) !

Archive : Six clés pour un Livetweet réussi (10/11/2016)

(*) Le lecteur pardonnera dans le titre l'emploi de l'ancienne orthographe Evènement devenu événement ! Accent sans influence SEO…