Le Digital Learning c’est quoi ? Histoire, évolutions et applications en questions fréquentes (FAQ) !

Love to learn

La traduction de la langue anglaise vers française nous renseigne sur le sens premier du Digital Learning : il se conçoit comme une forme d’apprentissage par le biais des ressources issues du numérique ! Ces dernières années, d’autant plus depuis le début de la crise sanitaire Covid 19, cette activité s’est accompagné de différentes définitions et d’une connotation assez restrictive : digital signifierait distance. Pourtant, le Digital Learning ne concerne pas seulement la formation en distanciel : il adresse toutes les formes d’apprentissage ! D’où vient-il ? Dans quels contextes s’applique-t-il ?

La digitalisation de la formation, Digital Learning en anglais, s’est invitée dans l’activité Ouest Médias fin 2016, début 2017 avec un premier projet, relatif au MOOC Cellules et cellules souches, ouvrez les portes du laboratoire. A l’instar du postulat sur lequel se fonde la transformation numérique de l’entreprise, nous étions partis de notre connaissance des contenus multimédias et production de ceux-ci pour candidater auprès de l’Université de Nantes et INSERM, en nous adossant à un consultant externe, scientifique et spécialiste du décryptage du complexe.

Six ans plus tard, l’agence Ouest Médias n’est pas devenue un acteur à part entière de la filière Edtech, ce n’est pas sa vocation. Même si elle participe à la digitalisation de la formation de GRDF depuis 2019, notamment en développant des modules numériques à 360° et interactifs autour des postes biométhanes. Elle conçoit néanmoins le Digital Learning comme une clé de voûte dans un processus de transformation numérique de PME ou d’ETI. Sans accompagnement ni montée en compétences des salariés, l’acceptation des outils digitaux est généralement réduite voire peut susciter crainte ou rejet. Pour en savoir plus, cap en mode FAQ sur la définition du Digital Learning depuis son origine et focus sur ses contextes actuels d’application.

Claire Garry / Ouest Médias

Au début était la formation à distance

Quand la notion de formation à distance apparaît-elle pour la première fois ?

L’apparition du digital learning est intimement liée aux développements technologiques et notamment à l’apparition d’Internet. Si les formations à distance ont fait leur apparition dès la première moitié du 18e siècle avec Caleb Phillips, c’est à Isaac Pitman et à son manuel sur la sténographie que l’on pense en matière de prémices de l’enseignement à distance. La formation qu’il propose, d’abord conçue dans un sens unique et vertical allant de l’expert vers l’apprenant, évolue, grâce à l’invention du timbre de poste, vers un auto-apprentissage plus actif, voire interactif permettant des échanges entre les deux entités. Les élèves pouvaient ainsi sténographier des cartes postales et les renvoyer pour correction.

Comment la formation à distance a-t-elle évolué ?

Les premiers principes ont ensuite été repris par le Toussaint-Langescheidt Institut qui proposait des cours de langue par correspondance. En France, le concept de cours par correspondance voit le jour à partir des années 1870 avec l’Ecole Pigier, les cours Hattemer et l’Ecole chez Soi. Sautons quelques étapes dans l’évolution de la formation et de l’enseignement à distance pour arriver un siècle plus tard. Notons la date clé de la création du premier Service d’Enseignement par correspondance d’un niveau national en 1939 qui deviendra, après la Seconde Guerre Mondiale, le Centre national d’enseignement par correspondance (CNEPC) aujourd’hui connu comme le CNED.

Comment Internet a-t-il favorisé le développement du Digital Learning ?

Comme toute technologie et innovation, Internet a permis un tournant majeur dans la conception de l’enseignement à distance. Sa démocratisation et son extension dans les années 1990 (Tim Berners-Lee et invention du World Wide Web) amènent à la création des premiers systèmes d’e-learning. Bien que le terme ne soit apparu qu’au début des années 2000, les principes fondateurs pouvaient alors se résumer dans la possibilité d’accéder à un ou plusieurs savoirs à distance, en ligne, de manière asynchrone ou non. D’abord conçus grâce à des échanges de courriers électroniques, l’évolution rapide du web a favorisé une popularisation rapide et l’implantation progressive au sein des universités, des organismes privés ainsi que des entreprises. Les systèmes de plateformes ou d’environnements d’apprentissage virtuels émergent à l’instar de Moodle app en 2001.

Copie d'écran de l'interface Moodle App à son lancement en 2001/2002

Du Digital Learning au Metaverse

Comment définir aujourd’hui le Digital Learning ?

Le Digital Learning est une approche pédagogique utilisant des outils numériques pour renouveler et dynamiser la formation. Cette digitalisation de l’ensemble de l’expérience d’apprentissage s’applique au sein de diverses modalités de formation : en contexte présentiel comme distanciel, asynchrone comme synchrone. Nul besoin donc de proposer des formations à distance pour faire du digital learning. Celui-ci est souvent réduit à une utilisation en distanciel. Pourtant, il trouve toute sa place dans une diversité de situations de formation : du présentiel au distanciel en passant par les modalités intermédiaires dites mixtes. L’appréciation d’une formation relevant du Digital Learning ne relève donc pas de l’appréciation de ses modalités mais plutôt de la forme de ses contenus, eux-mêmes adaptés en fonction du type de formation : en présence, à distance ou mixte.

Quelle définition du e-learning ?

Le e-learning ramène à la notion de formation sur et via internet. En effet, il s’agit d’une modalité d’apprentissage en ligne et à distance permettant à l’apprenant de se former quand et où il le souhaite, plus ou moins à son rythme selon les modalités internes. On le retrouve au sein d’autres dénominations comme EAD (Enseignement A Distance), F(O)AD (Formation Ouverte et à Distance).

Quelle différence entre Digital Learning et e-learning ?

L’approche e-learning ne signifie pas Digital Learning : certaines formations se targuant de faire du e-learning n’appliquent pas forcément les principes effectifs du Digital Learning (bonjour powerpoint fatigués, pdf indigestes et quiz papiers à scanner).

Qu’est-ce que l’e-learning 2.0 ?

L’e-learning 2.0, également appelé social learning, correspond à une évolution en lien avec la mutation socialmedia du web. Quand le web 1.0 avait pour vocation de transmettre des informations que les utilisateurs lisaient sans possibilité réelle d’interaction (sinon la navigation de page en page au gré des liens html), le web 2.0 prône le collaboratif, l’échange, la communication par le biais de divers réseaux sociaux, Wiki, forums, etc. Pour le e-learning, c’est la même chose, d’abord solution permettant la transmission verticale de savoirs d’un expert / formateur à un apprenant, il évolue pour devenir un apprentissage social et collaboratif grâce à la réutilisation des codes du web 2.0 : glossaire collaboratif, wiki, forums d’échanges, groupes d’intérêts communs ou d’apprenants en ligne, etc. sont alors de mise.

Quelle différence entre xMOOC et cMOOC ?

L’influence du web 2.0 collaboratif se retrouve également dans la distinction entre xMOOC et cMOOC. Dans les premiers, l’apprentissage est essentiellement transmissif et vertical (même si des forums et systèmes d’échanges entre pairs existent) alors que dans les seconds, l’apprentissage entre pairs est valorisé et, s’inspirant du modèle connectiviste, permettent un apprentissage par connexions de savoirs et compétences et non par simple transmission puis application.

Qu’est-ce que le Blended Learning ?

Le blended learning est aussi appelé apprentissage hybride ou formation mixte. Il allie formation présentielle et distancielle. Les modalités de classe inversée ou de classes virtuelles et regroupements présentiels en sont particulièrement représentatifs.

Qu’est-ce que le présentiel enrichi ?

Non loin du Blended Learning, le présentiel enrichi se rapproche de la formation en présentiel. Comme son nom l’indique il s’agit d’une formation en présence associée à des contenus digitaux accessibles en ligne en amont, en parallèle ou en aval de la formation. Il se distingue néanmoins du Blended Learning par le fait que la formation n’est pas pensée au départ comme distancielle et qu’elle est donc majoritairement présentielle. Les contenus digitaux y ont souvent un caractère facultatif.

Quel est l’impact de l’évolution permanente de la technologie sur celle de la formation à distance et du Digital Learning ?

De manière générale, les avancées technologiques, les volontés de se former et le développement de logiciels open source, comme de solutions propriétaires, ont dessiné les contours du Digital Learning. Elles ont permis l’évolution et la diversification des modalités de formation : de la formation classique en présentiel comme à distance, aux MOOC (Massive Online Open Course), SPOC (Small Private Online Course), COOC (Corporate Online Course), SOOC (Small Oline Open Course), etc. Les échanges au sein des formations ont eux aussi évolué : du courriel aux visioconférences, forums, chats synchrones ou asynchrones, et plus récemment salons et mondes virtuels. Et pourquoi pas dans le futur vers l’univers Metaverse imaginé par Facebook ?

Les derniers articles du blog