Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Un binôme Ouest Médias et Tutkii à la rentrée

Le 24 juillet, Ouest Médias fêtera son 18e anniversaire ! Une longue route déjà. A l'image du tour du monde poursuivi par Bernard Moitessier en 1968, l'aventure continue et la boucle n'est pas encore bouclée. Installée à 100% à Saint-Nazaire, au sein de La Ruche, depuis le 1er juin 2019, l'agence a validé une nouvelle étape de sa vie d'entreprise. A l'origine nom de code d'une cellule interne de R&D, Tutkii s'émancipe pour devenir une marque autonome et structure filiale, en charge du conseil en stratégie digitale organisationnelle.

Dix-huit ans… sans faire dans la facilité de la métaphore ou la parabole, c'est l'âge de la majorité ! En immatriculant Ouest Médias, mi-juillet 2002, avant d'intégrer la pépinière d'entreprise Nantes Créatic dans un bureau de 9 m2, pousser l'aventure aussi loin rentrait-il dans les plans ? Pas certain. L'époque, si proche mais aussi lointaine tant les usages ont changé, était encore au print même si le web commençait à prendre des parts de marché aux éditeurs traditionnels.

Les réseaux sociaux n'avaient pas investi la place. La photo de presse avait encore une valeur marchande avérée. Tandis que la généralisation des boîtiers numériques avaient commencé à accélérer le temps avec des transmissions d'images toujours plus rapides au gré de l'amélioration de la performance des modems puis le passage à la 2G, 3G, 4G et bientôt 5G.

Résilience et transformation numérique

Au début des années 2010, avec une rupture franche en 2013, tout cela s'est effondré. La généralisation progressive du smartphone a entretenu l'idée que tout le monde était photographe. Heureusement, cette tendance est depuis en voie d'inversion. Le modèle du web gratuit, financé sur la publicité, a rendu l'âme. Les titres de presse, confrontés à la chute inexorable de la diffusion du papier, se sont retrouvés sans plan B. Ils cherchent encore même si la tendance du payant sur abonnement devient la norme en France. A la différence, par exemple, du britannique The Guardian qui reste ouvert et fournit des contenus journalistiques de grande qualité en échange d'un soutien libre, sous forme de donations, de la part de ses lecteurs s'ils sont satisfaits. Une façon de renverser le paradigme en mode user centric. Les médias hexagonaux n'en sont pas encore là.

Pour une agence de presse photo régionale comme Ouest Médias, la sanction économique a été radicale avec des baisses de chiffre d'affaires significatives. Jusqu'à se poser la question de la pérennité quand la collaboration avec le quotidien L'Equipe s'est arrêtée. Par chance, quelques contrats cadres solides ont permis d'assurer la survie et d'envisager la transformation numérique, entamée en 2015 puis validée en novembre 2016 par le prix Google Moteur de Réussites Françaises. Les choses semblaient alors en bonne voie.

Digital Learning, 3D et Réalité Virtuelle : de nouveaux champs investis

Mais la partie était loin d'être gagnée. Il a fallu trois ans d'itérations, de pas en avant, en arrière, de côté, de progrès significatifs et de reculs fastidieux, d'erreurs préjudiciables ou non… pour trouver la voie. Le chemin emprunté s'apparente à celui d'une startup qui aurait pivoté à plusieurs reprise. A la différence notable que cette conduite du changement a été financée sur l'activité, sans la moindre levée de fonds… sinon du soutien bancaire pour les investissements en matériels techniques et du BFR pour passer le cap de la transition.

  • En 2015/16, lancement d'une offre de services à destination des TPE/PME (c'était Digitizy !), depuis ré-orientée vers les ETI, pour mieux communiquer sur le web (de l'audit SEO à l'optimisation de la plateforme et production de contenus pluri/multimédias) et adaptation du savoir-faire en matière de transmission en temps réel à la couverture éditorialisée d'évènements en direct sur les réseaux sociaux (c'était SocialPict). Ces Livetweets sont toujours au catalogue avec un partenariat pérenne aux côtés de l'agence API sur Digital Change et, le 15 novembre prochain, Social Change.
  • En 2016/17, en produisant et réalisant la saison 4 du MOOC Cellules et cellules souches, pour l'Inserm et l'Université de Nantes, un pas important a été franchi afin de transposer le savoir-faire médias de l'agence au champ de l'Edtech et Digital Learning. Depuis, d'autres projets vidéos et pédagogiques, toujours en co-construction, ont été menés avec le CROUS Rennes Bretagne et Energy Formation (GRDF).
  • En 2017/18, première incursion dans le domaine de la R&D en collaboration avec le CEA List et Biofortis devenu Mérieux NutriSciences. De la photo HDR et photo 360°, à la modélisation 3D hybride, mêlant 3D pure et création de textures à partir de photos HD, le pas a été facilement franchi. A la clé, la participation à un projet de recherche européen sur le développement de nouvelles formes de tests sensoriels (en savoir plus sur SensoVR), la reconnaissance du statut d'entreprise primo-innovante, l'obtention d'une subvention par BPI dans le cadre du dispositif Pays de la Loire Territoire d'Innovations… et un Trophée Audacity Awards 2017 dans la catégorie TransfoNum, viatique initial nazairien qui préfigurait le déménagement à venir.

Avec, au fil de ces évolution, une clé de voûte immuable : la photo de football et la présence ininterrompue de Ouest Médias sur les terrains de Ligue 1 depuis 2002, avec le Stade Rennais FC (17e saison) et Angers SCO (9e saison).

Conseil en stratégie digitale organisationnelle : la spin off Tutkii s'émancipe 

A l'approche de l'été 2019, terme du 17e exercice comptable… il est réjouissant de constater que la photographie a repris des forces avec une croissance de 50% au 30/06/19 vs le CA au 30/06/16. Il reste possible de faire le métier et de permettre aux pigistes de l'agence de continuer à travailler. Quant à l'activité en lien avec la transformation numérique des ETI, elle va crescendo.

D'où la décision de clairifier les choses à la rentrée, en septembre prochain, en lançant Tutkii dans le grand bain !

A l'origine nom de code de la cellule interne de R&D autour de la 3D et des expériences immersives, Tutkii devient une marque commerciale à part entière et sera filialisée à l'horizon du 4e trimestre 2019. Cette structure prend d'ores et déjà en charge les missions de conseil en stratégie digitale organisationnelle avec un axe RH prégnant et une attention particulière portée au partage de la connaissance et des savoirs au sein des organisations engagées dans un processus de mutation digitale.

En savoir plus sur la spin off Tutkii - jbassin@ouestmedias.com

Un nouveau site web est en chantier pour déploiement avant l'automne 2019. Le compte Twitter @Tutkii_ est actif. Les moyens de production en contenus sont mutualisés avec Ouest Médias.

Vers une nouvelle approche du référencement naturel

Du contenu éditorial publié sur le web en déclinaison du concept de marque média au SEO… le lien est naturel. Sans prise en compte initiale des contraintes liés au bon référencement organique d'une publication, celle-ci sera sans ROI qu'il s'agisse d'acquisition de trafic entrant sur le site émetteur, de génération de prospects, de conversion… donc de CA pour la part quantitative du retour sur investissement ou de notoriété pour la fraction qualitative de celui-ci.

Le passage de Google du statut de moteur de recherche à moteur de question, l'avènement du mobile, les Progressive Web Apps qui changent la donne, le knowledge graph, les micro-données structurées et le rôle central de schema.org… envisager le SEO sous le seul angle des mots clés, des volumes de requête, de la concurrence sur telle ou telle occurrence donnée par l'outil Keyword Planner… relève d'une conception ancienne.

Les contraintes liées au référencement naturel sont désormais à intégrer dès la conception, dans le cahier des charges de la plateforme, pour prévoir l'optimisation des ressources et garantir la performance (la vitesse est un critère stratégique de ranking). L'impact de l'UX (expérience utilisateur ou user experience) sur le SEO commence à s'affirmer au travers du SXO. Ce qui revient également à envisager l'ergonomie comme un facteur de classement.

Enfin, la position zéro (être la réponse à la question) soulève bien des interrogations ! Si ce Graal est atteint, le constat est désormais qu'une part majoritaire des internautes vont se satisfaire de l'information trouvée. Ils ne cliqueront sur rien pour en savoir plus. Dans ce contexte, quelle place les liens bleus sont-ils amenés à occuper dans le futur ?

La collecte, le croisement et l'analyse des données (en amont, la situation de départ… puis en aval, le résultat obtenu) sont au cœur de ce jeu tactique.

Proposer une approche alternative du référencement naturel, en tant que discipline complexe mais vertueuse, c'est le nouveau challenge numérique et responsable qui est porté par @FacileSEO en tant que blog éditorial (en phase de construction car Rome ne s'est pas fait en un jour avec une veille active sur Twitter) et conseil pour bâtir des stratégies SEO sur-mesure en phase avec les stratégies globales des PME et ETI.

L'alliance des data, des idées et des mots pour donner du sens !