Post Facebook : options d'édition réduites

Depuis quelques jours, Facebook a modifié les options d'édition d'un post quand on partage un lien, par exemple celui d'un article de presse issu d'un site web. Auparavant, il était possible de corriger le titre, les premières lignes ainsi que la photo, notamment si celle-ci ne respectait pas le rapport de cadre optimisé pour ce réseau social. Désormais, tout est figé. On peut juste ajouter une ou plusieurs images dans le carrousel. Ce qui implique le respect des bons formats par l'émetteur initial.

Le partage de liens d'articles sur Facebook est une source majeure de trafic, voire majoritaire, pour les éditeurs de presse. Qu'il s'agisse d'un partage du site du média sur sa propre page. Ou du partage sur les pages des membres de sa communauté. Dans les deux cas, l'audience convergence vers le site web émetteur, noyau central de la marque média. Depuis quelques jours, au regard des liens repris par l'agence digitale Ouest Médias, notamment sur sa page Facebook dédiée au football, il apparaît que les options proposées par le réseau social ont été réduites.

  1. Il n'est plus autorisé de modifier le titre ainsi que les premières lignes de l'article comme cela était le cas auparavant. Ces deux éléments sont désormais figés.
  2. La photo d'origine est imposée. Si l'on peut toujours ajouter des images complémentaires, grâce à l'outil carrousel, Facebook ne permet plus de décocher la photo initiale qui s'affiche par défaut en première position…

En restreignant ainsi les possibilités d'amélioration d'un post, par partage d'un lien tiers, Facebook transfère l'obligation d'optimisation à l'émetteur original. Tout en préservant son droit d'auteur puisque le contenu est verrouillé. Dans le cas de l'article utilisé en visuel d'illustration (voir ci-dessus), la photo n'est pas aux dimensions garantissant une bonne reprise. Résultat, le sujet de celle-ci, au premier plan, apparaît coupé au moment du partage. Si cette tendance se confirme, il conviendra également pour les sites d'actualité qui font du Live de rester vigilant afin d'être certain que le titre et le résumé de l'article, aspirés par Facebook, soient bien ceux correspondant à la dernière version en ligne. A suivre…