Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Content Marketing : écrire pour convertir !

Rédiger et publier du contenu plurimédias, sur un blog éditorial de marque ou un site professionnel n'est pas un acte gratuit ! La finalité est de générer de l'audience, des partages et de convertir en retour… en terme de notoriété, référencement naturel (SEO), chiffre d'affaires ou tout autre objectif fixé selon les stratégies Content voire Inbound Marketing déployées. En amont, il faut donc se poser les bonnes questions. En bonus de cet article, une infographie réalisée par Manage Inbound avec vingt-et-un conseils pour créer du bon contenu. 

Cibler son audience, soigner l'accroche de ses publications, respecter sa ligne éditoriale, montrer son expertise… les grandes lignes directrices d'un blog, utilisé à des fins de Content et Inbound Marketing, sont connues. Cette voie est, comme pour le SEO, une course de longue haleine. Elle se mène d'ailleurs de front avec le travail lié à l'optimisation du référencement naturel. Il faut souvent des mois pour s'extraire des tréfonds de Google Analytics. Encore des mois pour voir le trafic grimper de façon régulière… puis de la constance pour entretenir son audience par des posts réguliers. Bref, il convient chaque jour remettre le métier sur l'ouvrage.

Audience et trafic

Se poser les bonnes questions avant de se lancer…

Le plus important, lors de l'étude de la stratégie préalable au lancement d'un blog éditorial, est de définir des objectifs clairs ainsi que précis. L'ensemble devant être réaliste et atteignable. Si l'on reprend, par exemple, la mission fixée par Buzzsumo au contenu diffusé sur sa plateforme, celle-ci est cohérente avec son offre commerciale : « Créer, publier puis partager des contenus originaux et pratiques pour les spécialistes du marketing de contenu afin de les aider à améliorer leurs résultats. » Un public averti qui, s'il est intéressé, sera ensuite plus enclin à choisir les solutions en ligne vendues par Buzzsumo. La preuve par l'exemple. La concurrence par la différenciation et non par le seul prix !

En résumé, les questions à se poser sont les suivantes :

  • Quel(s) types de contenu(s) créer, produire et partager ?
  • Pour quelle(s) audience(s)  et quel(s) marché(s) ?
  • Pour produire quel(s) bénéfice(s) ?
  • Pour atteindre quel(s) objectif(s) comme résultat final ?

Les réponses trouvées sont à mettre en regard d'autres questions plus fines :

  • Pour qui écrit-on ?
  • Qui sont ces buyer persona et pourquoi cherchent-ils ce type d'informations ?
  • De quelles informations spécifiques ont-ils besoin ?
  • Quel est le meilleur moment pour délivrer cette information ?
  • Quels sites ou blogs délivrent-ils des informations semblables et comment ?

Ecrire simple, trouver un ton, raconter une histoire…

Ce canevas déterminé, il est alors temps de passer à la page blanche. L'infographie réalisée par le site US Manage Inbound, présentée ci-dessous, détaille vingt-et-un trucs et astuces pour la mise en œuvre de contenus les plus efficaces possibles. Une liste à prendre en compte selon les spécificités de chacun.

Une TPE ou une activité locale auront ainsi peu d'intérêt à recourir à Google Trends pour trouver des idées de sujets. Quoiqu'en étant malin, on peut parfois réussir d'improbables pirouettes sémantiques… Dans tous les cas, manier l'art du storytelling (quelle histoire je vais raconter…) et l'étude récurrente de ses data sont à ériger au rang de leitmotivs. Sans oublier l'intégration de Call to action (inscription à une newsletter, formulaire, téléchargement d'un livre blanc, formulaire de contact) qui sont le préalable indispensable à toute action d'activation puis conversion ultérieure…

Sur le même sujet… blog éditorial : du contenu et du trafic

Writing engaged content

source Manage Inbound